Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
FAB_©Iggesund-carte-cadeau

Carte cadeau : HP et Iggesund facilitent le passage au carton

 

 

 

 

Les presses numériques HP Indigo 30000 peuvent désormais être modifiées pour imprimer sur des supports d’une épaisseur de 660 microns. Ce projet de développement doit faciliter la transition des cartes cadeaux en plastique vers le carton.

 

C’est un tout petit pas, de 60 microns seulement, mais qui pourrait représenter un bond de géant pour l’adoption du carton dans le secteur des cartes cadeaux. Dans le cadre d’un projet de développement mené par les sociétés britanniques Green Gift Cards (spécialistes des cartes cadeaux) et Transcend Packaging (expert du packaging durable), avec les fabricants HP Indigo et Iggesund Paperboard, les presses numériques HP Indigo 30000, conçues à l’origine pour accepter des épaisseurs allant jusqu’à 600 microns, ont été modifiées afin de pouvoir imprimer sur des supports de 660 microns. Un progrès significatif compte tenu du volume et de la rigidité du carton Invercote d’Iggesund utilisé sur ce système d’impression.

 

©GreenGiftCard

 

 

BÉNÉFICES IMMÉDIATS

 

« Cela nous rapproche nettement de la sensation haptique (le contact avec la carte en main, ndlr) d’une carte traditionnelle en plastique. C’est important, car certaines entreprises hésitent à passer du plastique au carton précisément pour cette raison », souligne Graham Lycett, directeur général de Green Gift Cards. La presse HP Indigo 30000 modifiée pour les besoins du projet est installée chez Transcend Packaging, au Royaume-Uni. Avec la presse numérique ainsi modifiée et l’exploitation du logiciel de personnalisation HP Mosaïc, « nous pouvons varier l’impression d’une carte à l’autre, offrir des prix raisonnables pour des tirages modestes, tandis que les grands comptes peuvent commander des volumes de cartes en fonction de la consommation, plutôt que d’imprimer des tirages massifs par souci de rentabilité, explique Graham Lycett. Ils passent à un matériau renouvelable, la nécessité de maintenir des stocks diminue, les déchets pareillement, et ils ont la possibilité de faire des modifications rapides sur les cartes ».

 

 

 

 

Lire aussi :

La carte de vœux d’Iggesund : un challenge pour les designers

 

Le plastique bientôt en voie d’extinction ?

 

 

Journaliste spécialisé dans le domaine des industries graphiques, Florent Zucca est rédacteur en chef du magazine IC LE MAG / Industries Créatives, où il analyse les opérations de personnalisation menées par les marques en matière de retail, de packaging, de décoration et de communication. Diplômé de l’ISCPA Lyon (Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel), il a auparavant travaillé, pendant près de dix ans, dans la presse économique.