Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

[user-meta-login]

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

OM – PSG : Puma refait le match

C’est bien joué pour Intersport qui après s’être fait vandaliser sa vitrine de la rue de Rivoli pour avoir « osé » y présenter les nouveaux maillots de l’Olympique de Marseille (OM) a répliqué par un covering de circonstances, mettant en scène la nouvelle recrue star du PSG, Gianluigi Buffon.

 

1 partout, la balle au centre. Mi-juillet, l’Olympique de Marseille et Puma ont dévoilé, à grands renforts de médias, les nouveaux maillots de la saison 2018-2019. Pour marquer le coup, l’équipementier avait même décidé de faire le buzz dans ses principaux points de vente, et notamment sur la façade de l’Intersport de la rue de Rivoli, à Paris. Un magasin stratégique… mais sur les terres du PSG. Le covering géant représentant les joueurs dans leur nouveau maillot, sur la façade du magasin, n’a pas été du goût de tout le monde. Vécu comme une provocation par certains fans du PSG, il a même été immédiatement arraché.

Très attachée aux valeurs du sport, Puma n’a pas sorti les griffes. Sa réaction a même plutôt été de vouloir éteindre le feu en répliquant avec une deuxième prise de parole plutôt bien vue. Un nouveau covering dans lequel elle mettait en scène le gardien de but italien Gianluigi Buffon, ambassadeur de la marque et récente recrue du PSG. Sur la façade, on pouvait désormais lire la phrase suivante : « Maintenant, notre vitrine est bien gardée ». De l’art de transformer un bad buzz en belle opération de communication, avec de belles retombées sur les réseaux sociaux en plus ! Bravo Puma.

 

 

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journaliste), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.