Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Spécialiste de la PLV et du merchandising, le groupe Formes & Sculptures vient d’investir dans une table à plat Impala 3 du constructeur swissQprint.

Formes & Sculptures s’ouvre au grand format avec swissQprint

Spécialiste de la PLV et du merchandising, le groupe Formes & Sculptures (37) vient d’investir dans une table à plat Impala 3 du constructeur swissQprint, pour ses premiers pas dans l’impression numérique grand format. Objectifs : gagner en réactivité sur les petites séries, notamment en carton imprimé, mais également s’ouvrir à de nouveaux marchés, comme les industries du sport, pharmaceutique et agroalimentaire.

Visuels © Formes & Sculptures

L’acquisition d’une première machine d’impression grand format est toujours un moment important, même pour un grand groupe industriel. Ainsi, pour ses premiers pas dans le monde de l’impression numérique grand format, le groupe français Formes & Sculptures, spécialiste de la PLV et du merchandising, a choisi d’investir dans un système jet d’encre LED UV Impala 3 du constructeur swissQprint. Un investissement qui s’inscrit dans la démarche d’amélioration continue du groupe français, partenaire des plus grandes marques du luxe. « Nous souhaitions être autonome et en mesure de répondre plus rapidement aux projets de nos clients », explique Bertrand Debierre, responsable production impression numérique du site de Bléré (37), où la table à plat swissQprint a été installée. L’Impala 3 a fait son entrée en salle de production en septembre 2018, rejoignant un impressionnant parc machines, composé de matériels de sérigraphie, de tables de découpe, de massicots et autres outils robotiques.

RÉACTIVITÉ SUR LES COURTES SÉRIES

A l’heure où les petites séries et même les exemplaires uniques doivent être livrés aux clients dans des délais de plus en plus courts, l’impression numérique est un outil complémentaire et indispensable pour les sérigraphes. « L’Impala nous permet de réaliser des courts tirages rentables et de qualité quasi-équivalente à la sérigraphie, dans des délais ultra-compétitifs, précise Bertrand Debierre. Ainsi, nous avons déjà réalisé un présentoir en sérigraphie, que nous avons complété avec de la matière déposée avec l’imprimante numérique Impala. Cela permet de créer rapidement des éléments en relief qui donnent un aspect vivant et réel aux éléments du décor ».

Techniquement, l’Impala est en mesure d’imprimer à une vitesse de 180 m2/heure, sur des formats de plus de 2 mètres et des supports épais jusqu’à 5 cm. Et outre les couleurs de base CMJN, la table à plat de Formes & Sculptures comprend les options de couleurs claires, d’encre blanche, de primaire d’adhésion et de vernis. « C’est l’une des meilleures configurations possibles pour assurer des impressions qualitatives et impactantes », assure Bertrand Debierre. Le groupe français, engagé dans une démarche d’éco-conception depuis plusieurs années, se félicite également de la faible consommation d’électricité de sa nouvelle machine, grâce au séchage par LED, et sa faible empreinte écologique liée à la quasi absence de composants nocifs et de déchets.

À LA CONQUÊTE DE NOUVEAUX MARCHÉS

L’acquisition de la swissQprint permet également à Formes & Sculptures de s’ouvrir à de nouveaux marchés. « L’Impala nous permet d’imprimer le carton en petites séries, qui était jusque-là totalement sous-traité en offset, en sérigraphie et un peu en numérique », détaille Bertrand Debierre. Une caractéristique qui offre à l’entreprise l’opportunité d’attaquer de nouveaux secteurs d’activités, où le groupe était peu présent jusque-là, comme les industries du sport, pharmaceutique et agroalimentaire. « En termes d’applications, nous sommes prêts à apporter notre savoir-faire créatif dans de nouveaux univers, comme la décoration intérieure, les tirages d’art, l’enseigne, le mobilier personnalisé et bien d’autres », ambitionne Bertrand Debierre.


UN GROUPE INTERNATIONAL

Fondée en 1985 par Jacques Tenenhaus, sculpteur de métier, Formes & Sculptures débute par la création d’une boutique d’objets promotionnels pour la biscuiterie LU. Quatre ans plus tard, la première PLV en mousse polyuréthane voit le jour pour la maison Van Cleef & Arpels. Le succès est immédiat et assoit la notoriété de Formes & Sculptures dans les secteurs du luxe (cosmétiques, fragrances, optique, horlogerie, alcools et spiritueux). Au fil des ans, la société poursuit son développement et intègre successivement le thermoformage, la tabletterie plastique et le carton. Plus récemment, Formes & Sculptures s’est associée avec la société The VM Factory pour la fabrication des meubles en point de vente.

Aujourd’hui, le groupe dispose de deux ateliers de création à Paris et à Bléré (37) et d’outils industriels performant en France, Serbie et Chine. L’entreprise offre une palette globale de services merchandising et maîtrise l’ensemble de la chaîne de production, de la création jusqu’au recyclage, en passant par la fabrication et l’installation. Elle est ainsi en mesure de répondre à de larges projets internationaux comme à de petites séries sur les marchés locaux. Une expertise régulièrement récompensée par l’obtention de Popai Awards, dont trois d’or en 2018 pour la création de PLV pour les marques Dior, Piaget et Chanel. Formes & Sculptures est certifiée Eco Popai, premier label d’éco-conception dédié à la PLV.

Journaliste spécialisé dans le domaine des industries graphiques, Florent Zucca est rédacteur en chef du magazine IC LE MAG / Industries Créatives, où il analyse les opérations de personnalisation menées par les marques en matière de retail, de packaging, de décoration et de communication. Diplômé de l’ISCPA Lyon (Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel), il a auparavant travaillé, pendant près de dix ans, dans la presse économique.