Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

    Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

    Follow Point

    Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

    WT-Art Design, laboratoire de création(s)



    Àmi-chemin entre la caverne d’Ali Baba et le laboratoire d’un Géo Trouvetou du print, l’atelier d’impression de WT-Art Design foisonne de supports personnalisés, divers et variés. Un éclectisme que l’on doit à la personnalité de son fondateur et dirigeant, Nils de Momigny, qui s’évertue à tirer le meilleur de ses machines pour répondre aux demandes les plus insolites de ses clients. Artistes, marques de luxe, événements sportifs… tous sollicitent son expertise pour sortir des sentiers battus. Rencontre.

    Au départ, rien de prédestinait Nils de Momigny à faire carrière dans le secteur de l’impression. Est-ce l’alchimie des encres qui a finalement séduit ce chimiste de formation ? Peut-être. Ses débuts dans le métier ne sont, de fait, pas si loin de ses chères études. En 2014, quand il décide de se lancer dans l’impression, Nils de Momigny commence en effet par l’impression hydrographique. Ce procédé fait appel à des films hydrosolubles que l’on transfère ensuite, via du solvant, sur un support. Un peu de chimie pour beaucoup d’effets : le principe fascine le jeune chef d’entreprise qui s’imagine déjà personnaliser des jéroboams de champagne pour les plus grandes marques. Le souci est que cette technique ne permet pas une parfaite répétabilité des pièces, ce qui rebute certains clients.

    Une première déconvenue qui n’arrête pas pour autant le jeune imprimeur qui crée sa propre marque de champagne, Ilena De Sy, personnalisée par ses soins. Une sorte de proof of concept —à raison de 6000 bouteilles par an quand même — qui va porter ses fruits et permettre à WT-Art Design de signer ses premiers contrats dans l’événementiel. Alpine, Aston Martin, etc. vont commander des bouteilles personnalisées pour leurs événements. Le Grenoblois réussit également à convaincre La Chartreuse qui imprime une série de bouteilles avec un motif carbone.

    Fort de ces premiers succès, Nils de Momigny poursuit son développement. S’il reste distributeur de solutions d’impression hydrographique pour la France et imprimeur en hydro-dipping à l’occasion, il fait aussi entrer dans son atelier des machines Barudan pour faire de la broderie, et une HP Latex et deux tables à plat Mimaki pour l’impression.

    De l’impression sur béton coulé, sur bois et sur grip

    Ses clients viennent d’horizons très différents mais tous ont comme point commun cette volonté de repousser les limites de l’impression et de proposer de la personnalisation là où elle n’existe pas encore. WT-Art Design grandit avec eux. L’entreprise va broder des tee-shirts pour des écuries de course, fabriquer et personnaliser des poubelles de tri haut de gamme pour une grande marque horlogère suisse, réaliser la signalétique intérieure de Roland-Garros, imprimer des jantes de voiture en hydro-dipping ou encore imaginer un covering en série limitée pour Alpine, à l’occasion des 24h du Mans. Bref, là où d’autres vont tout faire pour éviter les « moutons à cinq pattes », Nils de Momigny va s’y persévérer et conforter son expertise, accompagné dans cette démarche par les experts du distributeur Euromedia.

    « Pour la grande marque de luxe suisse qui cherchait une solution pour rendre plus « sexy » ses poubelles de tri, nous avons imaginé des formats particuliers et réalisé des impressions uniques avec un visuel qui court sur tous les modules, de façon à créer un vrai décor », précise Nils de Momigny. « Pour d’autres clients, en signalétique ou en communication visuelle, nous avons proposé des impressions sur bois ou sur des supports plus innovants encore comme du béton coulé sur une plaque de médium ».  

    L’imagination au pouvoir

    Touche-à-tout, WT-Art Design est aussi l’atelier d’impression de la marque de skateboards grenobloise NoK Boards. NoK Boards a été fondée par deux passionnés de glisse qui ont décidé de recycler les snowboards usagés pour en faire des skates. « Grâce à notre outil de découpe numérique, nous découpons leurs planches. Nous vernissons ensuite les chants puis imprimons les grips qui personnalisent chaque planche. Récemment, nous avons collaboré avec plusieurs artistes pour proposer des éditions limitées ».

    Le travail avec le monde de l’art est le dernier développement en date de WT-Art Design. L’imprimeur travaille aujourd’hui main dans la main avec plusieurs artistes – Bess, Tonton Tramb, Snek, Aropo, etc.— pour proposer des éditions originales de leurs œuvres.  « Notre idée est d’aller au-delà de la simple reproduction. Nous sommes plutôt là pour leur proposer de nouveaux moyens d’expression qui vont permettre aux artistes de transcender leurs œuvres ». Et d’expliquer. « Grâce à l’encre blanche Led UV par exemple, on peut imprimer des supports colorés, des teintés masse, mais aussi des matières rigides comme le bois, le métal ou l’acrylique de couleur, en combinaison avec des effets de textures et de vernis. Cela ouvre un champ incroyable de possibilités pour les artistes ! L’impression en recto-verso sur des supports transparents est aussi devenue parfaitement réalisable, grâce à des machines à plateau fixe. Ce qui permet aux créatifs d’aller plus loin dans leur recherche esthétique ».

    Nils de Momigny, fondateur & dirigeant de WT-Art Design

    On the road again

    Pour présenter ces œuvres, l’imprimeur a pris des parts dans un concept-store grenoblois, Le Loft, dans lequel il propose des éditions limitées. Lors de notre visite, un énorme pick-up Chevrolet trône au milieu de l’espace « C’est celui d’Olivier Panis », confie Nils de Momigny. La voiture a été entièrement restaurée par ses soins. Passionné de sport automobile, il nous apprend à cette occasion qu’il vient de créer une nouvelle société pour importer et restaurer de belles voitures américaines, qu’il va ensuite proposer à la location. « Certaines seront disponibles en version personnalisée, ambiance paddock par exemple ». Nils de Momigny n’a pas fini de tracer sa route.

    Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.