Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

RAPID FLYER fait son grand retour sur le secteur du web-to-print français

L’imprimerie en ligne du nord de la France reprend des couleurs. Rachetée par le groupe Techniphoto en 2012, elle revient avec une démarche technologique de premier plan, couplée à une volonté de rester un acteur local, français, au service de ses clients.

 

L’imprimerie en ligne RapidFlyer refait parler d’elle. Pionnière du secteur en France, elle avait connu une croissance folle dans les années 2000, avant d’être rattrapée par la concurrence, une dizaine d’années plus tard. Alors qu’elle est en perte de vitesse, elle croise le chemin du groupe Techniphoto (65 millions d’euros de chiffre d’affaires) : un groupe familial du nord qui réunit six imprimeries, un façonnier et un routeur, et auquel ne manquait, finalement, qu’une interface digitale.

De nouveau dans les starting-blocks depuis 2020, l’entreprise amorce aujourd’hui son grand retour sur le marché. À sa tête, Nicolas Mathieu, ingénieur de formation, dont l’expertise dans le domaine de l’IT (Information Technology, ndlr) et de la connaissance client, est un atout pour le groupe nordiste dont l’ADN est avant tout industriel.

 

 

Une démarche technologique centrée sur le client 

« Ma mission consiste à faire de RapidFlyer un e-commerçant performant. Nous nous appuyons pour cela sur une connaissance approfondie des attentes de nos clients et sur une démarche technologique de premier plan », indique Nicolas Mathieu.

Pour gagner en agilité, Nicolas Mathieu a fait le choix de travailler avec la plateforme d’e-commerce Sylius dont les pratiques de développement centrées sur les clients offrent la possibilité de s’adapter en permanence à de nouvelles exigences. En termes de CMS, il a choisi Symfony, pour les mêmes raisons, à savoir une grande adaptabilité de l’outil. « Côté production, poursuit le dirigeant, l’arborescence est en place et parfaitement opérationnelle. Les différentes entités du groupe sont connectées à notre plateforme, avec un ERP et un hub de production mais aussi un hub de routage ». L’objectif : de l’automatisation à tous les échelons pour être plus efficace et améliorer la rentabilité de l’entreprise.

 

Du flyer au marketing direct

Dans la roadmap du dirigeant, il y a bien sûr la production rentable, en France, de flyers, brochures, dépliants et autres cartes de visite, mais aussi le développement d’offres complémentaires, avec notamment la production automatisée de campagnes de marketing direct. « Le média papier est un canal d’acquisition complémentaire des stratégies digitales. Proposer un outil qui permet d’automatiser la production de ce type de communication ainsi que sa diffusion est donc stratégique. Rapid Flyer, grâce à la force du groupe Techniphoto et à ses compétences complémentaires, est aujourd’hui en mesure de proposer ce type de services.  De la personnalisation du message à son envoi en passant bien sûr par son impression. Le tout 100% made in France », confie Nicolas Mathieu.

 

Une qualité de service, une production locale

Retardé par la pandémie, le redémarrage de l’activité est en cours. Forte de 230 000 clients avec 150 000 commandes par an, la plateforme réalisait jusqu’ici un chiffre d’affaires de 8 millions d’euros. L’équipe de 23 personnes réunie autour de Nicolas Mathieu vise désormais les 12 millions, à horizon un an. « Notre objectif n’est pas de nous battre sur les prix mais d’être présents pour nos clients, avec une vraie qualité de services et une production locale, qui ne quitte pas la région », confie Nicolas Mathieu.

Avec un portefeuille de 230 000 clients, RapidFlyer gère aujourd’hui plus de 150 000 commandes par an.

 

 

Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.