Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

    Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

    Follow Point

    Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
    ICMA green paper

    Icma réinvente le papier post-consumer waste

    Etablie près du lac de Côme, la maison lombarde multiplie les variations autour du recyclé. En standard ou sur mesure, ses papiers post-consumer waste n’ont plus rien à envier aux pures celluloses. D’après sa dirigeante, toutes les options d’embellissement des collections Icma sont désormais réalisables sur papiers recyclés certifiés FSC. Des solutions que l’entreprise présentera sur l’Edition Spéciale by LuxePack, les 4 et 5 juin prochains.

    Source : Edition Spéciale by LuxePack

     

    En standard ou en sur-mesure, chez l’italien ICMA, les papiers post-consumer waste n’ont plus rien à envier aux pures celluloses. Effets nacrés, métalliques ou poudrés polychromes, en version mate, semi-mate, lisse ou texturée, avec finitions iridescentes, à paillettes ou encore en mode parfumé, toutes ces options d’embellissement  sont désormais réalisables sur des papiers post-consumer waste façonnés à 100% à partir de déchets post-consommation FSC recyclés.

     

    Une botte secrète : des patines à base d’eau

     

    Une façon pour l’entreprise de démontrer qu’il est grand temps “d’en finir avec les stéréotypes et l’image désuète encore trop souvent attachée aux papiers recyclés”, comme le pointe Élena Maria Carla Torri, la CEO d’Icma Sartorial Paper. “Nous sommes aujourd’hui capables de travailler et d’ennoblir le recyclé avec les mêmes résultats esthétiques qu’avec des pures celluloses. Le rendu est tout aussi luxueux”.

    La botte secrète de l’entreprise lombarde : des patines à base d’eau qui masquent les imperfections des papiers recyclés pour une couleur parfaitement uniforme et stable. “Utiliser des patines à l’eau est un choix stratégique qui nous a permis d’éliminer les solvants de nos processus de traitement. Ces patines ont été élaborées pour réduire au maximum l’emploi de chlore. Notre objectif : être en mesure de proposer à nos clients des papiers ECF (Elementary Chlorine Free) et TCF (Totally Chlorine Free). Nos patines sont également exemptes d’aluminium pour éviter tout problème de recyclage en fin de vie. Et nos papiers – 100% recyclables donc – ne contiennent ni métaux lourds, ni phtalates”, détaille la dirigeante.

    Et d’ajouter : « Après épuration par distillation, nous réutilisons systématiquement les eaux issues de nos processus de traitement pour réduire la quantité d’eau potable consommée, nous recyclons les rebuts de nos productions comme les résidus des matières minérales précieuses que nous utilisons et nous travaillons exclusivement avec des minéraux naturels obtenus sans ouverture dédiée de carrière d’extraction ». Autant d’options techniques qui s’inscrivent dans une politique durable globale.  Chez Icma, entreprise certifiée FSC, REACH et UNI EN ISO 9001 2015, près de la moitié des besoins énergétiques de l’entreprise sont couverts par un système photovoltaïque.

     

    Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.