Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

AVS Communication investit dans l’enseigne, avec le soutien de France Relance

Si l’année 2020 n’a pas été un long fleuve tranquille pour le spécialiste en signalétique, l’année 2021 s’annonce sous de meilleurs auspices, avec un double contexte positif : une reprise qui s’amorce sérieusement et un chèque de France Relance d’un montant de 160 000 euros. De quoi financer 40% des investissements prévus par l’entreprise.

 

 

 

 

 « La reprise s’amorce. Le 19 mai, c’était le premier étage de la fusée. Le 9 juin, ce sera le second ». Arthur Deballon est un dirigeant optimiste. Malgré une année difficile pendant laquelle il a dû licencier, le patron d’AVS Communication reste confiant. Il faut dire qu’il vient de recevoir un sacré coup de pouce : un beau chèque de France Relance d’un montant de 160 000 euros. Pour le spécialiste en signalétique, cette nouvelle manne tombe à pic et va lui permettre de financer 40% de ses investissements à venir.

En 2019, pour ses 30 ans, l’entreprise avait franchi un cap, avec une politique d’investissements ambitieuse d’un montant de 2,5 millions d’euros. Cela comprenait l’achat de nouveaux locaux, avec un atelier de 3500 m2 , et l’acquisition d’une nouvelle unité d’impression textile industrielle : une Mimaki TS 5500P-3200, en association avec une calandre Monti Antonio. « Nous travaillons aujourd’hui sur toute la France pour de multiples réseaux, nous devions donc augmenter notre capacité de production tout en optimisant nos flux. La réactivité est un élément clef dans nos métiers, et ce nouveau site va nous permettre d’optimiser nos process », nous expliquait à l’époque Arthur Deballon.

Un an et demi et une pandémie plus tard, rien n’a changé dans la tête du jeune chef d’entreprise qui reste convaincu qu’il faut investir dans l’automatisation de ses process pour rester compétitif et continuer à évoluer. « Cette année, nous allons encore accélérer car nous avons de vraies problématiques d’urgence, pour nos clients de l’événementiel notamment. Nous avons donc décidé de réorganiser l’atelier et de le passer en 2×8, et d’accompagner cette montée en puissance de la production par l’achat d’un nouvel ERP afin d’avoir des flux de production parfaitement huilés et digitalisés », explique Arthur Deballon.

 

De la signalétique à l’enseigne

 

Côté machines, plusieurs investissements sont annoncés avec l’arrivée dans l’atelier d’une table Zünd pour faire de la découpe textile mais aussi du fraisage de matériaux rigides, et d’une deuxième Mimaki, rachetée à un confrère, « pour servir de back-up à la première ». « Nous souhaitons également nous diversifier dans le secteur de l’enseigne », confie Arthur Deballon qui a décidé de se doter de son propre atelier de métallurgie et de ferronnerie, ainsi que d’une cabine de peinture.

Prudent, le chef d’entreprise prévoit néanmoins un développement maîtrisé sur l’année pour ne pas déstabiliser son entreprise. Plusieurs embauches sont prévues pour accompagner ces nouveaux développements, au moins 4 pour commencer, et si tout va bien, 4 autres d’ici un an. « La remise en musique des équipes et de l’atelier est un chantier en soi, qu’il faut prendre le temps de bien mener afin d’éviter une crise de croissance, qui peut s’avérer tout aussi dangereuse, pour une structure comme la nôtre, que la crise », analyse Arthur Deballon.

L’entreprise de Dijon, qui réalisait 3,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avant crise s’est donnée comme objectif de retrouver ce niveau d’ici juin 2022. Elle devrait clôturer son exercice 2021, le 30 juin prochain, autour de 2 millions d’euros.

 

©AVS Communication

 

 

 

 

Photo de Une
Arthur Deballon, dirigeant d’AVS Communication ©Grégory Girard

Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.