Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

[user-meta-login]

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Snappress : l’imprimé connecté entre dans une nouvelle dimension

SnapPress : l’imprimé connecté entre dans une nouvelle dimension

La start-up snappress permet d’éditer a posteriori du contenu en réalité augmentée sur tous types de supports imprimés. c’est le « drop ».

 

« Révélez et déposez des contenus digitaux dans le monde qui vous entoure. snapez votre environnement pour accéder à une expérience magique en réalité augmentée et accédez à une multitude de contenus exclusifs ! »

 

Telle est la promesse de la start-up française SnapPress.

 

Scannez les supports imprimés labellisés

 

 

L’ambition de ce nouveau venu sur le marché ô combien atomisé de l’imprimé connecté est de créer un outil standard capable d’augmenter tous types de supports imprimés. Autrement dit, de rendre obsolètes les dizaines d’applications qui existent actuellement sur le marché pour connecter des imprimés pour n’en garder qu’une, snappress, capable non seulement de connecter les dits imprimés, mais aussi, et c’est là que tout se joue, d’interagir avec, en éditant a posteriori du contenu en réalité augmentée sur ces mêmes supports. C’est que l’on appelle le « drop ».

 

une appli, un lecteur universel, un navigateur

Une appli, un lecteur universel, un navigateur

« Drop utilise la fonction « messenger » de facebook. on envoie un « post » via messenger a drop by snappress, qui s’occupe ensuite de « droper » le message sur le support physique. snappress est alors le seul intervenant a pouvoir autoriser l’utilisateur a droper quelque chose », explique christophe bossut, le cofondateur de snappress.

 

 

Un usage à créer

« mais tant que le drop ne sera pas installe dans les cours d’ecole, il n’y aura pas d’usage » previent le dirigeant. pour aller a la rencontre de sa cible – les 15-25 ans – snappress s’est associe au « plus jeune editeur de france », guillaume benech. du haut de ses 16 ans, guillaume benech est a la tete de l’petit mardi company, une maison d’edition qui edite un magazine (l’petit mardi) et des ouvrages dediee a la « democratisation de la culture ». lui meme auteur et conferencier deja emerite, guillaume benech est une veritable star, notamment chez les plus jeunes. depuis le lancement officiel de snappress, qu’il utilise evidemment pour son magazine, le jeune entrepreneur assure la promotion de l’application, qui a pense toute sa strategie marketing autour de son celebre ambassadeur.

 

Se tenir prêt

pour christophe bossut, les editeurs, les agences, les imprimeurs et tous les acteurs de la chaine graphique doivent commencer a se preparer et creer du contenu pour interagir avec cette communaute potentielle. « nous avons cree un plugin pour le logiciel in design, telechargeable gratuitement sur l’adobe store, qui permet aux editeurs de scenariser la realite augmentee. et nous avons mis en place une solution saas, baptisee tower, qui leur permet de modifier en temps reel leurs documents deja augmentes ou d’importer de nouveaux pdf, meme deja imprimes, afin de les augmenter a l’aide de nos calques interactifs. le pre-presse existe, nous avons invente le post-presse », conclut-il.

 

Des dragons à paris

Pour se faire connaitre, la start-up ne menage pas ses efforts. salons professionnels, partenariats presse, reseaux sociaux : elle a recemment cree le buzz en faisant apparaitre des dragons pres de la gare saint-lazare…

Journaliste spécialisé dans le domaine des industries graphiques, Florent Zucca est rédacteur en chef du magazine IC LE MAG / Industries Créatives, où il analyse les opérations de personnalisation menées par les marques en matière de retail, de packaging, de décoration et de communication. Diplômé de l’ISCPA Lyon (Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel), il a auparavant travaillé, pendant près de dix ans, dans la presse économique.