Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

Réalité augmentée et expérience client : Zara sort son app

Le roi de la fast-fashion a décidé d’utiliser la réalité augmentée pour dynamiser son image et ses ventes.

 

Découvrir son look en réalité augmentée, porté par un mannequin virtuel, nous donnerait plus facilement envie de l’acheter ? C’est le pari que fait aujourd’hui la chaîne de magasins Zara en lançant sa propre application de réalité augmentée. Le projet a été dévoilé à l’occasion de la présentation des résultats annuels du groupe Inditex. Il concerne à la fois les magasins, leurs vitrines mais aussi les colis des commandes passées en ligne, sur lesquelles on pourra désormais faire apparaître, grâce à son smartphone, différentes animations.

 

Une vitrine virtuelle pour la marque

 

Zara AR est une application très simple d’utilisation. Une fois son téléchargement effectué, il suffit de pointer son téléphone sur le logo de l’application pour voir un mannequin évoluer sur l’écran de son smartphone. Des totems spécifiques ont été installés en magasin pour inviter les consommateurs à utiliser l’application. Même chose pour les emballages e-commerce qui bénéficient aussi de ce développement pour renouer le lien avec les clients de la marque qui ont fait le choix de ne pas venir en magasin.

 

Une expérience-client virale

 

Mais l’expérience ne s’arrête pas là. Zara AR n’a pas simplement été créée pour être dans l’air de temps, mais aussi et surtout pour développer les ventes de l’enseigne. Avec l’application mobile, Zara a en effet embarqué une fonction achat, directement connectée à son application classique. C’est la fonction « Shop the look » qui permet d’accéder directement aux descriptifs des produits avec plusieurs photos et bien sûr leurs prix. Elle est associée à une autre fonction plus virale, qui permet de partager son look avec sa communauté.

Près de 120 flagships de la marque sont pour l’instant concernés par ce développement. Pour Zara, l’enjeu est avant tout un enjeu d’image. Pour les retombées en termes de vente, il est trop tôt pour évaluer l’impact de ce nouveau développement, de l’aveu même du groupe.

 

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journaliste), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.