Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Coca-Cola a dévoilé son premier prototype de bouteille en papier.

Packaging : le papier prend de la bouteille

Les annonces se succèdent sur le marché du packaging éco-responsable. Après le brasseur Carlsberg et les leaders mondiaux des spiritueux Diageo et Pernod Ricard, c’est au tour du géant Coca-Cola d’annoncer son premier prototype de bouteille en papier, développé par le consortium Paboco.

 

Photo © The Coca-Cola Company

 

Les bouteilles en papier deviennent une réalité de plus en plus tangible au fur et à mesure des annonces qui se succèdent en cascade sur un marché du beverage où les grands groupes se marquent à la culotte. Ainsi, après le brasseur Carlsberg et les leaders mondiaux des spiritueux Diageo et Pernod Ricard, c’est au tour du géant Coca-Cola d’annoncer aujourd’hui son premier prototype de bouteille en papier.

Développée par le consortium danois Paboco – créé par le fabricant de packagings en papier et carton BillerudKorsnäs et le spécialiste de la fabrication de bouteilles Alpla – déjà à l’œuvre pour les prototypes de Carlsberg et Absolut (Pernod Ricard), la Paper Bottle de Coca-Cola se veut un pilier de la nouvelle politique du groupe. En effet, le géant américain entend, d’ici 2030, collecter et recycler une bouteille ou une canette pour chaque unité vendue, tout en n’utilisant que des matériaux d’emballage recyclables à 100 %.

 

 

© The Coca-Cola Company

Normes et acceptation

« Notre vision est de créer une bouteille en papier qui puisse être recyclée comme n’importe quel autre type de papier, et ce prototype est la première étape pour y parvenir », estime Stijn Franssen, responsable de l’innovation en matière d’emballage au sein du département R&D EMEA chez Coca‑Cola. Néanmoins, Paboco et les marques du consortium ont encore du travail devant eux, afin d’atteindre l’objectif d’une bouteille entièrement dépourvu de plastique. « Ce prototype de bouteille en papier de première génération se compose encore d’une coque en papier avec une fermeture en plastique et une doublure en plastique à l’intérieur. Le plastique que nous utilisons est fabriqué à partir de plastique recyclé à 100 %, qui peut être recyclé à nouveau après utilisation. L’étape suivante consiste à trouver une solution pour créer une bouteille sans doublure en plastique », explique Stijn Franssen.

Coca-Cola mène également de très nombreux tests en laboratoire, afin de mesurer la résistance de la Paper Bottle et sa capacité de protection des boissons, ou encore de comprendre comment elle se comporte en réfrigérateur. Car la bouteille en papier doit, bien sûr, respecter les mêmes normes de sécurité et de qualité que celles qui s’appliquent actuellement aux emballages alimentaires. « Nous réfléchissons également à la manière dont nos consommateurs vont réagir face à cette bouteille en papier, à savoir quand et où elle pourrait être vendue, et comment elle peut être recyclée. La bouteille doit être explorée sous tous les angles pour s’assurer que nous faisons le meilleur contenant possible », précise Stijn Franssen.

 

 

© Pernod Ricard

Horizon 2025 chez Pernod Ricard

De son côté, Pernod Ricard, également membre du consortium Paboco, veut aller encore plus vite. Le groupe français – qui a testé fin 2020, quelque 2000 prototypes de bouteilles à base de papier de sa marque de vodka Absolut sur les marchés suédois et britannique – s’est ainsi engagé à ce que 100 % de ses emballages soient recyclables, réutilisables, compostables ou biosourcés d’ici à 2025. Et le leader mondial des vins et spiritueux a franchi une nouvelle étape en ce début d’année, en s’attaquant aux coffrets. Ainsi, la maison de champagne Perrier-Jouët, propriété du groupe, a dévoilé un étui entièrement composé de fibres naturelles provenant de forêts certifiées FSC, ne contenant aucune huile minérale et 30 % plus léger que les précédents coffrets de la marque. Le résultat de deux ans de recherche et développement. La course au packaging éco-responsable bat désormais son plein.

 

 

 

 

> (Re)Découvrez nos échanges, avec Christophe Delrive de BillerudKörsnas, lors des C!Print Days : 

Journaliste spécialisé dans le domaine des industries graphiques, Florent Zucca est rédacteur en chef du magazine IC LE MAG / Industries Créatives, où il analyse les opérations de personnalisation menées par les marques en matière de retail, de packaging, de décoration et de communication. Diplômé de l’ISCPA Lyon (Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel), il a auparavant travaillé, pendant près de dix ans, dans la presse économique.