Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Publicis-Media-©kelly-sikkema-K1GfTjJHmAw-unsplash

Nouveau monde ?  Publicis Média se saisit du thème de la communication digitale responsable

Publicis Media lance un think tank pour réussir la transformation positive du monde de la publicité et des médias, et démarre avec une première édition consacrée au « Digital Responsable ».

 

 

La Silicon Valley nous a vendu un futur où la technologie serait partout : des voitures autonomes, des maisons connectées, etc. Mais force est de constater que depuis quelque temps, de plus en plus de voix s’élèvent contre cette société du tout-connecté.  Prise de conscience de la pollution engendrée par le numérique, remise en cause de l’hégémonie des GAFA et de leur politique vis-à-vis de nos données, épuisement des ressources essentielles pour la fabrication de nos outils technologiques… S’il est difficile de se passer de son smartphone, plus personne en revanche n’est dupe sur le côté peu « vertueux » de la chose. On parle même de « pollution numérique ».

 

QUELLE TRANSITION ÉCOLOGIQUE POUR LA COMMUNICATION ?

 

Alors la communication digitale a-t-elle un avenir ? Lancé ces jours-ci par Publicis Media, le Positive Media Project s’adresse aux annonceurs, aux médias, aux régies et aux partenaires technologiques qui souhaitent justement réfléchir ensemble à ce sujet. Quid d’une diffusion responsable ? Pour mémoire, la consommation énergétique de l’activité numérique mondiale est aujourd’hui l’équivalent de celle produite par 25 centrales nucléaires. Quant à la quantité de CO2 émise par le web, elle était en 2017 équivalente à celle du trafic aérien mondial.

 

 

erriko-boccia--UjVE1kToZ8-unsplash

LIRE AUSSI

« Numérique, je t’aime, moi non plus » : les chiffres de la communication responsable

 

 

 

 

NO IMPACT FOR BIG IMPACT

 

Le lancement du Positive Media Project s’inscrit dans la démarche du groupe Publicis « No Impact for Big Impact » (NIBI), process d’éco-communication qui analyse le cycle de vie des campagnes et propose de co-construire de nouvelles pratiques pour opérer la transition écologique de la communication. Anne-Sophie Cruque, COO de Publicis Media, souligne « La performance responsable est une valeur intrinsèque de notre positionnement. Nous sommes entrés dans une phase où nous devons faire plus que quantifier et compenser notre impact, nous devons désormais co-écrire les solutions publicitaires de demain avec nos clients et l’ensemble de nos partenaires. »

 

UN PREMIER RENDEZ-VOUS : LE 2 JUILLET

 

Dans le cadre de son premier rendez-vous, le jeudi 2 juillet à 9h30, le Positive Media Project se saisira du thème du « Digital Responsable ». Car si le confinement a souligné que le digital était plus qu’indispensable à nos sociétés modernes, son empreinte environnementale, et les ressources limitées sur lesquelles il repose, obligent à le repenser pour inscrire son utilisation sur le long terme.

Les professionnels seront invités à imaginer les évolutions contribuant à minimiser l’impact environnemental de la publicité digitale.

À cette occasion, Zenith (Groupe Publicis Media) partagera plus en détails les résultats de son étude Le Grand (R)éveil Digital* menée auprès des 15-24 ans, produite pour mieux comprendre et anticiper la mutation des usages numériques. Celle-ci révèle notamment que 92% d’entre eux souhaitent que les marques mesurent, compensent ou réduisent l’impact de leur communication digitale.

 

 

 

 

Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.