Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Musée océanographique Monaco

Le musée océanographique de Monaco : un musée nouvelle vague

Inaugurée en juillet dernier, la nouvelle scénographie de la salle Albert Ier du Musée océanographique de Monaco, imaginée par les agences Clémence Farrell et Koya, est un exemple de parcours immersif.

 

« Monaco & l’Océan, de l’exploration à la protection » a investi le premier étage du temple de la mer, sur près de 700 m2 dédiés à l’engagement des princes du Rocher en faveur de la protection du monde marin.

Autour d’un navire scénique de 27 mètres de long et de 3,30 mètres de haut, le nouvel espace embrasse plus de cent ans d’histoire et invite à un voyage dans le temps, aux côtés de souverains engagés. Théâtres optiques, écrans LCD, tableau interactif ou encore écrans tactiles côtoient films d’époques, cartes et objets de collection, pour certains exposés au public pour la première fois. Le parcours compte également des mises en situation et des jeux collaboratifs permettant de faire interagir jusqu’à vingt personnes sur les problématiques actuelles de l’océan.

À la réalisation, pour la partie « agencement », on retrouve la société Volume Agencement (Exhibit Group), dont les experts en menuiserie ont notamment permis la reconstitution et l’installation du bateau au premier étage du monument classé. Ont ainsi été fabriqués sur les machines Biesse des ateliers : une structure charpente bois massif et habillage medium, des vitrines encastrées et des vitrines pupitres, une table interactive et un tunnel immersif, du mobilier structure acier et miroiterie pour création de screen glass, des revêtements de sol personnalisés (parquet, moquette, lino), des décors (faux acier Corten en peinture et reconstitution d’un laboratoire) et de la tapisserie. Le chantier a duré quatre mois sur site et trois mois préalables en atelier, dans un musée qui a continué à accueillir du public durant toute la durée des travaux. Vingt tonnes de bois ont été nécessaires pour réaliser cet espace, dont 16 tonnes pour le bateau.

 

UNE EXPERIENCE IMMERSIVE

 

© Cédric Fruneau – Musée Océanographique de Monaco

4 théâtres optiques
86 écrans LCD
1 tableau interactif
17 écrans tactiles
1 tunnel immersif (long de 10 mètres)