Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Marianne Guély a réalisé la carte de voeux du papetier Iggesund.

Marianne Guély sublime la carte de vœux d’Iggesund

Comme chaque année, le papetier suédois Iggesund Paperboard a confié la conception de sa célèbre carte de vœux à un designer de choix. Le studio parisien Marianne Guély, spécialiste du matériau papier, a relevé le défi en réalisant une carte sobre et élégante, sur le thème de l’union de l’homme et de la nature. À partir du carton graphique Invercote Creato, la designer s’est appuyée sur le savoir-faire en micro-perçage de la société française Delta Neo, pour créer un jeu de transparence et de lumière.

Photo © Iggesund Paperboard

 

Le rituel de la carte de vœux du papetier suédois Iggesund Paperboard – confiée chaque année à un prestataire différend – fait toujours l’objet d’une saine émulation dans le milieu des arts graphiques. Après la « forêt enchantée » du studio américain Structural Graphics – qui permettait de simuler une aurore boréale grâce à son smartphone placé sous une boîte carton découpée au laser et équipée d’un QR Code – retour à un peu plus de sobriété cette année grâce au studio parisien Marianne Guély, spécialiste du matériau papier. D’aucuns diront sans doute plus d’élégance… Pour sa carte de vœux, la designer française a choisi d’aborder le thème de l’union de l’homme et de la nature, en illustrant sa création avec les anneaux de croissance d’un arbre et une frise d’individus. « L’homme est un arbre qui marche. Nos pieds sont nos racines, notre ancre. Les anneaux de croissance de l’arbre reflètent nos émotions et notre lien au monde et à la nature », explique Marianne Guély.

 

UNE TECHNIQUE TRADITIONNELLE REMISE AU GOÛT DU JOUR

Mais ici, sobriété rime avec sophistication. En effet, la carte conçue par le studio parisien fait appel à des techniques de finition élaborées. Outre une couche de marquage à chaud métallisé, elle présente une myriade de trous minuscules qui laissent passer la lumière. Un résultat obtenu en utilisant la technique de micro-perçage de haute précision de l’entreprise Delta Neo, basée à La Ferté Bernard (Sarthe). Un procédé mécanique traditionnel, que la société française a récemment appliqué à différents supports, dont le carton. Grâce au micro-perçage, Delta Neo reproduit des motifs, des logos et des images à l’aide de forets de précision de 0,3 millimètres de diamètre seulement. « Cette technique offre un procédé de décoration somptueux, sans effet de brûlure, odeur ni décoloration, pour que le papier reste blanc, explique Pauline Gatineau, responsable du département micro-perçage de l’entreprise. Nous avons utilisé l’Invercote Creato 380 g/m2, un carton graphique lisse, facile à travailler. Et nous le réutiliserons sans aucun doute dans de futurs projets ».

Conçu pour l’emballage et pour les applications de conception graphique, l’Invercote Creato d’Iggesund Paperboard offre une esthétique et des propriétés d’impression exceptionnelles, avec deux côtés couchés et une finition satinée. Grâce à sa composition multijet en pure cellulose blanchie, il offre une résistance et une endurance supérieures à celles des cartons composés de pâte mécanique ou recyclée, ou même de pure cellulose en fabrication monojet.

Journaliste spécialisé dans le domaine des industries graphiques, Florent Zucca est rédacteur en chef du magazine IC LE MAG / Industries Créatives, où il analyse les opérations de personnalisation menées par les marques en matière de retail, de packaging, de décoration et de communication. Diplômé de l’ISCPA Lyon (Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel), il a auparavant travaillé, pendant près de dix ans, dans la presse économique.