Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
KANDU_10_header

Kandu, avant-poste de la performance des entreprises

La start-up créée par Saint-Gobain fin 2016 est convaincue que le soin apporté à la qualité des espaces intérieurs favorise à la fois l’efficacité des équipes et la fidélité des clients. Et donc, la performance des entreprises. Les diagnostics scientifiques et solutions qu’elle propose séduisent aujourd’hui un nombre croissant de clients.

 

Tout a commencé avec une petite carte à puce de la taille d’une boîte d’allumette capable, grâce à une appli, de quantifier la température de l’air d’un espace donné, son humidité, son volume sonore et son niveau de luminosité. Nous sommes en 2015, dans le service de R&D de Saint-Gobain, qui a le pressentiment que le confort est un enjeu d’avenir et que le soin apporté à la qualité des espaces intérieurs va devenir primordial pour favoriser à la fois l’efficacité des équipes et la fidélité des clients. Et donc, la performance des entreprises.

 

Le confort : une notion quantifiable ?

 

L’expérimentation est menée dans le monde entier, dans tous types de lieux. Les mesures s’accumulent et sont analysées pour mieux évaluer les niveaux de confort en fonction des espaces. En fonction des normes et des réglementations, la notion de confort est progressivement quantifiée.

Fin 2016, Saint-Gobain décide de franchir le cap de l’expérimentation et crée la start-up Kandu. Au départ, l’équipe est réduite et les efforts de déploiement vont donc se concentrer sur un seul secteur, identifié comme pertinent pour ce type d’offre de services : celui de la restauration. L’approche de Kandu est innovante mais trouve très vite un écho favorable auprès de restaurateurs qui souffrent d’une réputation numérique en berne à cause du volume sonore trop fort dans leurs établissements et qui font face à un turn-over important à cause de conditions de travail difficiles.

 

Un bon équilibre data/expertise humaine

 

Une quarantaine de restaurants a aujourd’hui fait appel aux services de Kandu. Tous reconnaissent un vrai changement et un gain réel en qualité de vie.

 

 

« Nous avons toujours voulu que Septime soit un restaurant vivant, avec une ambiance moins formelle que dans bon nombre de restaurants gastronomiques. Mais le volume sonore était vraiment insupportable certains soirs. Nous avions peur qu’un traitement acoustique feutre trop l’ambiance. Et puis les solutions classiques de traitement acoustique étaient rédhibitoires.  (…)  La solution proposée par Kandu fonctionne parfaitement. On ressent toujours cette ambiance, mais le volume est amoindri. La toile tendue est quasi invisible et les travaux ont tenu en un week-end. Nous avons fait le bon choix. »

 

Théophile Pourriat & Bertrand Grébaut, gérant et chef étoilé du restaurant Septime, Paris (XIe)

 

 

 

 

 

 

 

« La force de Kandu tient à la fois à son expertise scientifique et à sa capacité à proposer un projet clef-en-main, avec des préconisations précises et un accompagnement personnalisé qui va jusqu’à la mise en place des solutions proposées ».

 

Clara Getzel, Directrice générale de Kandu

 

 

 

 

Un service accessible pour les PME

 

Depuis 2018, la carte à puce des débuts a été remplacée par un kandumètre capable de prendre toutes les mesures pour un espace de 100 mètres carrés. La procédure est alors très simple : Kandu installe ses kandumètres pendant 15 jours chez son client puis relève et analyse les données afin de fournir un diagnostic précis et faire ses préconisations. Côté tarif, le souhait de la start-up était de rendre accessible ce service à des PME qui n’ont pas forcément les moyens de recruter un chief happiness officer. Les tarifs commencent à 450 euros pour 100 m2, ce qui comprend la prise de mesures, l’analyse et les préconisations.

 

Aujourd’hui, Kandu poursuit son développement dans l’univers de l’entreprise et le monde du travail où les enjeux, là aussi, sont colossaux et touchent à la fois au bien-être des salariés, à leur fidélité mais aussi à la réduction de l’absentéisme et à l’attractivité des entreprises. De nombreuses études le disent : l’environnement de travail est devenu un élément clé dans le choix d’un emploi, notamment chez les jeunes diplômés. Kandu sera sur le prochain salon Maison&Objet, en septembre, dans le cadre de sa programmation dédiée aux nouveaux espaces de travail. Rendez-vous hall 6, stand J88.

 

Photo Une : © Le Kandumètre / Kandu.

 

 

_______________________________

LE SUJET VOUS INTÉRESSE ?

 

 

Retrouvez l’interview de Clara Getzel, Directrice générale de KANDU, dans notre prochain numéro du magazine IC.

PARUTION : OCTOBRE 2019.

 

JE M’ABONNE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journalistes), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.