Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

    Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

    Follow Point

    Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
    Détournement publicitaire la ratp récidive

    Détournement publicitaire : la ratp récidive

    Prisé par antipubs avec souvent beaucoup de talent, le détournement publicitaire est un bon moyen pour s’attirer la sympathie de son public. La Ratp fait partie des adeptes de cette technique.

     

    « Une Bastille pour la gorge ? », « De la Gentilly sur tes fraises ? », « Si j’aurais su, Jaurès pas venu », « Qui a éteint la Laumière ? », « Une tartine Auber salé », « Jussieu, j’y reste », etc.  À l’occasion du 1er avril, la RATP, accompagnée son agence We Are Social, a décidé de jouer le jeu en détournant le nom de onze de ses stations. La régie de transport parisienne qui d’habitude n’aime pas vraiment les opérations de détournement publicitaire pratiquées par les antipubs sur les affiches du métro, a expliqué s’être inspirée de la culture numérique « où les détournements humoristiques d’objets ou de marques sont plébiscités par les internautes ».

     

    pub1

    pub2

    pub3

    pub4

     

     

    C’est la deuxième année consécutive qu’elle mène ce type d’opération. L’année dernière, 13 noms de stations avaient ainsi été « détournés ». La station « Alexandre Dumas » était devenue « Les Trois Mousquetaires », « Pyrénées » avait été transformée en « Alpes » et « Télégraphe » en « #Tweet ». On avait vu aussi « Opéra » devenir « Apéro » et « Saint-Jacques » rentrée dans sa « Coquille », etc.

     

    3,4 millions de vues sur les réseaux sociaux

     

    Une dizaine de stations sur les 303 que compte tout le réseau… l’investissement de la RATP reste modéré. Le buzz généré par l’opération, lui, en revanche, est colossal.
    Via le hashtag #StationdAvril, les usagers ont été invités à partager leurs propres jeux de mots sur Facebook, Twitter ou Instagram Stories, avec à la clef des récompenses pour les plus créatifs. Trois champions, un par réseau social, ont été désignés le 6 avril dernier et ont reçu des sweats et des mugs personnalisés avec leur réalisation.

     

    hashtag

     

     

    Un investissement plus que rentable

     

    En termes d’impact, l’investissement a été plus que rentable pour la RATP. Selon l’agence We Are Social, le hashtag #StationdAvril a ainsi été vu potentiellement 7,5 millions de fois sur Twitter, tandis que l’ensemble des posts publiés sur les réseaux sociaux ont été vus 3,4 millions de fois.

     

    Chiffres

    Chiffres

    Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.