Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

Clear Channel propose du contenu à l’état « Brut »

En signant un partenariat exclusif avec Brut, le nouveau média d’information vidéo, Clear Channel révolutionne la communication dans l’espace public. Baptisée « Hyperstories », sa nouvelle plateforme de contenu permet de proposer un nouveau type de narration vidéo et sociale aux annonceurs et aux collectivités. La rue a désormais son média.

 

Clear Channel va vite. Le 11 avril dernier, l’afficheur a présenté sa nouvelle offre baptisée Hyperstories : une nouvelle « plateforme de contenu vidéo et social Out-Of-Home » pour les marques et les villes.

Pour Emmanuel Pottier, le directeur général adjoint de Clear Channel France, en charge de la stratégie, de la transformation et du digital, c’est une évolution qui correspond à l’air du temps. « Nous sommes dans une époque où le storytelling est devenu le maître mot. On parle davantage aujourd’hui de rich content et de narration publicitaire, que de réclame. Pourquoi l’affichage, qui est un média en soi, devrait échapper à ce phénomène ? Les Hyperstories sont nées de ce constat. C’est une première mondiale qui bouscule le secteur, mais qui va nous permettre de proposer à nos clients de nouvelles narrations beaucoup plus enrichissantes pour eux ».

 

Un format impactant et viral : le format « Brut »

 

Pour éditer ces nouveaux contenus, Clear Channel a décidé de frapper fort en signant un partenariat exclusif avec Brut. Les habitués des réseaux sociaux connaissent bien ce support dont les vidéos silencieuses mais sur lesquelles s’affichent des textes, enregistrent plus de 100 millions de vue par moi. « En voyant les vidéos postées par Brut, c’est devenu pour moi une évidence. Sans son, elles nous captivent par le texte et les informations qu’elles diffusent. C’était un format parfaitement adapté à nos supports digitaux », commente Emmanuel Pottier.

Dans l’offre Hyperstories disponible depuis le 12 avril, deux produits exclusifs Brut sont proposés : Brut sur mesure by Clear Channel avec un contenu éditorial exclusif personnalisé pour une marque ou une ville, et Brut Nature by Clear Channel, qui est une offre de sponsoring de contenus.

« Les Hyperstories constituent une étape stratégique de la digitalisation de Clear Channel dans la rue. Elles vont nous permettre de capter l’attention du public différemment grâce à une communication innovante, et d’accroître l’utilité sociale et l’efficacité publicitaire de notre média avec des interactions sur les médias sociaux » poursuit Philippe Baudillon, le président de Clear Channel France.

 

Le premier « média social du réel »

 

« Cette nouvelle offre développée par Clear Channel est une première mondiale pour le secteur de la communication extérieure. Elle va permettre aux stories Brut de se prolonger dans le monde physique de la rue et de faire du Digital-Out-Of-Home le premier média social du réel auprès du grand public », commente de son côté Guillaume Lacroix, co-fondateur de Brut.

Dans l’écosystème construit par Clear Channel autour de ce projet, un troisième acteur essentiel entre également en jeu : l’agence Monolith Partners. Son rôle : assurer, grâce à l’activation de micro-influenceurs, le buzz de tous ces nouveaux contenus. Car si nouveau média il y a, il faut évidemment qu’il soit viral.

 

 

 

 

Une première mondiale initiée avec Rennes

 

Rennes est la première métropole à s’être emparé de ce projet avec la création de contenus éditorialisés qui reflètent l’action de ses élus. Le projet s’inscrit dans la continuité de l’action de la ville qui vise à expérimenter de nouvelles solutions collaboratives et de faire du numérique un service accessible à tous. Liée par contrat à Clear Channel depuis 1998, la ville vient d’installer 46 nouveaux écrans digitaux sur lesquels elle diffuse ses contenus depuis le 12 avril, avec une programmation quotidienne de reportages et plus de 1,8 million de vues hebdomadaires.

Soixante nouveaux panneaux seront installés dans la ville d’ici fin 2018, principalement dans des zones piétonnes.

«  Autour de notre budget participatif ou du projet urbain Rennes 2030, nous avons mis à la disposition des habitants des outils numériques performants, dont ils se sont emparés pour contribuer au débat public et mener des projets collaboratifs. Dans le même esprit, nous expérimentons aujourd’hui avec Brut et Clear Channel un nouveau média de rue, dont la ligne éditoriale privilégie les initiatives des acteurs du terrain rennais dans les domaines de la solidarité ou de la transition écologique », commente Nathalie Appéré, maire de Rennes.

Clear Channel France dispose aujourd’hui, au sein de sa division digitale, de 2 000 totems full HD au cœur de 200 grands complexes commerciaux français. Mais l’afficheur investit également la rue et le métro dans des villes comme Lyon, Lille, Rennes, Nîmes, Brest, Pau ou Reims, avec plus de 250 écrans digitaux actifs.

 

 

 

 

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.