Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

[user-meta-login]

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Facebook Popup Store

Après Amazon, Facebook met à son tour un pas dans le retail, en version pop-up

Vendredi, c’est Black Friday. Aux Etats-Unis, où le concept est né, c’est l’événement commercial de l’année. Un temps fort auquel participe cette année Facebook. Après Amazon et son concept Amazon Fashion, le géant du web cède à son tour au charme du retail physique, en partenariat avec la chaîne de magasins Macy’s.

 

Neuf pop-up stores. Après Amazon et son concept Amazon Fashion présenté du 23 au 27 octobre dernier à Londres, c’est au tour de Facebook de s’aventurer dans l’univers du retail physique, en partenariat avec la chaîne de magasins américaine Macy’s.

 

Neuf pop-up stores

 

Neuf espaces pop-up ont ainsi été ouverts à New York, Atlanta, Los Angeles, San Francisco, Pittsburgh, Fort Lauderdale, San Antonio, Las Vegas et Seattle. Facebook y propose non pas ses produits – ndlr : son enceinte intelligente Portal par exemple –  mais une sélection de 100 petites entreprises qui font le job sur ses réseaux Facebook et Instagram. C’est Macy’s qui a géré la sélection.

 

 

 

Très hétéroclite, la sélection de produits faite par Macy’s va de petites marques de vêtements comme Two Blind Brothers, et Love Your Melon à de la sauce pour burgers avec Charleston Gourmet par exemple.

 

Un test

 

Pour Facebook, qui a choisi la période du Black Friday (organisé le vendredi 23 novembre) pour monter cette opération, il s’agit avant tout d’une formidable opération de visibilité.Il est à noter que ni Macy’s, ni Facebook ne prennent en effet de commission sur les ventes réalisées par les 100 marques.Une grande campagne publicitaire de 3 semaines à Grand Central Station à New-York accompagne par ailleurs ce lancement.

Les pop-up stores resteront en place jusqu’en février 2019 et si le test est concluant, on peut facilement imaginer que Facebook sera tenté d’ouvrir de nouveaux points de vente pour ses propres produits.

 

Des retombées publicitaires

 

L’autre enjeu est publicitaire. Si cette initiative porte ses fruits, davantage de petites entreprises seront en effet tentées de dépenser de l’argent sur la plateforme publicitaire du réseau.

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journaliste), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.