Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Adesa etiquettes personnalisees

Packaging ultra-personnalisé : Adesa primé pour ses étiquettes imprimées en données variables

1 bobine, 54 visuels différents… Pour les Vignobles Vellas, Adesa a repoussé les limites de la personnalisation sur étiquettes. Un savoir-faire reconnu par la profession, à commencer par l’Union Nationale des Fabricants d’Etiquettes Adhésives (UNFEA) qui a remis à l’entreprise un de ses Grands Prix « coup de cœur ».

 

Personnaliser ses packagings tout en conservant une image de marque cohérente en linéaire, c’est aujourd’hui possible grâce à l’impression de données variables et un design adapté. Pour les Vignobles Vellas, le spécialiste de l’étiquette Adesa a relevé le défi avec succès. Partant d’un design conçu par l’agence White Chapel, il est parvenu à imprimer 54 visuels différents d’étiquettes sur une seule bobine. La personnalisation a porté autant sur l’impression quadri des visuels que sur les effets de dorure et de texte : un vrai travail d’orfèvre, récompensé par l’Union Nationale des Fabricants d’Etiquettes Adhésives (UNFEA) par un Grand Prix « coup de cœur ».

 

Baptisée « Catrina » en référence au personnage populaire de la culture mexicaine, la gamme a pour thème la Fête des Morts au Mexique.

Pour chaque cuvée, Merlot, Syrah et Viognier, ce sont 18 têtes différentes de Catrina qui ont été créées.

 

 

Bientôt, une nouvelle usine

 

Créée en 1963, la société Adesa est depuis trois générations une référence du secteur de l’étiquette adhésive. Elle poursuit aujourd’hui son développement à marche forcée. Forte d’une croissance record en 2018 (9,6 millions d’euros en 2018, soit + 12% vs 2017), elle multiplie les investissements. En début d’année, elle a complété son parc machines en intégrant une troisième unité de découpe laser. En juin prochain, grâce au soutien de la Région Occitanie et de Nîmes Métropole, qui ont respectivement versé 271 460 € 67 865 € à l’entreprise, elle inaugurera une nouvelle usine. « Nous allons bientôt pouvoir démarrer l’aménagement intérieur. Au mois de juin, les équipes s’installeront dans un bâtiment flambant neuf qui permettra d’optimiser la productivité et de profiter d’un cadre exceptionnel », explique-t-on chez Adesa. Sur place seront réunies les équipes d’Adesa et de Smartlabel.fr, le site du web-to-print du fabricant.

 

Des étiquettes en papier kraft et recyclé

 

En termes de nouveautés, le fabricant maintient également le rythme. En octobre dernier, sa plateforme d’impression en ligne avait intégré son nouveau module de gestion de données variables et une solution pour créer des étiquettes interactives grâce à la technologie NFC. Aujourd’hui, c’est au niveau de sa table des matières qu’elle propose de la nouveauté. Depuis janvier, vous pouvez ainsi imprimer vos étiquettes sur du papier recyclé afin de développer des emballages plus éco-responsables.

 

 

Une autre matière vient également d’être ajoutée au catalogue : le papier kraft. Spécifiquement développé pour l’étiquetage de produits premium et gourmets (champagne, miel, foie gras), il peut être appliqué sur des surfaces humides, même à basse température, tout en offrant une excellente résistance au test du seau à glace.

Un autre outil a également fait son apparition sur le site où il est désormais possible de poster ses demandes de devis sur-mesure en faisant son marché parmi tous les savoir-faire de la société Adesa : dorure, gaufrage, tons directs ou sérigraphie, etc. Pour une personnalisation sans limite.

 

 

 

 

À lire aussi :

 

Smartlabel inaugure sa boutique Amazon

 

 

 

 

 

 

 

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journalistes), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.