Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
OXY_affiche_feneon_quai_branly

Oxy impose son expertise en communication graphique

Le lapin de la RATP, la nouvelle enseigne du très branché Eataly qui vient d’ouvrir à Paris, les vitrophanies de l’exposition Felix Fénéon au musée du Quai Branly… OXY Signalétique imprime aujourd’hui sa marque sur de nombreux projets d’envergure. Une expertise reconnue qui fait de lui un prescripteur recherché par les marques et les industriels.

 

Née dans l’industrie, Oxy Signalétique s’est forgée au fil des ans une solide réputation de prescripteur. Un capital R&D qui lui permet aujourd’hui de faire la différence sur de nombreux marchés.

Au tout départ, en 1978, le cœur de métier d’Oxy, qui s’appelle alors Oxygravure, était l’étiquette gravée pour l’industrie. Son principal client : Airbus Helicopters. Lorsqu’elle reprend les rênes de l’entreprise, Nathalie Robin, la fille du fondateur, décide de diversifier l’activité. Experte en sérigraphie et en marquages techniques, Oxygravure grandit alors grâce à plusieurs opérations de croissance externe. En 2016, elle absorbe l’entreprise Gazzotti, spécialiste de la signalétique événementielle rachetée en 2014 et devient Oxy Signalétique. En 2018, elle rachète Serimag, le centre de production de Megamark et se dote au passage d’un parc 100 % numérique équipé en swissQprint, Arizona et Zünd, parfait complément de ses 7 lignes de sérigraphie.

Depuis, l’entreprise spécialisée dans la signalétique industrielle (110 personnes, 10,5 millions d’euros de chiffre d’affaires) impose son expertise dans le domaine de la communication graphique et de la muséographie, sans pour autant abandonner ses marchés historiques. Recrutés en grand nombre, ingénieurs et graphistes y jouent les rôles de prescripteurs.

 

Petit reportage photo d’une journée passée avec OXY, depuis Aubagne (où se situe le siège de l’entreprise) jusqu’à Paris. Sébastien Trautmann, son directeur général, nous sert de guide.

 

 

« WAOUH » XXL POUR LA TOUR CMA-CGM À MARSEILLE

Le lancement de la nouvelle communication du leader mondial du transport de conteneurs n’est pas passé inaperçu à Marseille. Pour mettre en scène son nouveau slogan « Shipping the Future » sur sa tour qui domine le port,  CMA CGM a fait appel à Oxy pour imprimer 582 m² de vitrophanie (film adhésif microperforé – MICRO1 Hexis), posés dans un temps record sur 65 vitres entre 30 et 50 m de hauteur ! Bureau d’étude, production, poseurs, toutes les équipes d’Oxy ont été mises à contribution pour relever ce défi hors normes.

 

 

 

 

ÉTAPE CULTURELLE AU MUCEM, POUR VOIR LA NOUVELLE ENSEIGNE DU MUSÉE

Les équipes d’OXY SIGNALETIQUE ont réalisé et posé la nouvelle enseigne du MUCEM, incontournable musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée, sur la Tour du Roi René du Fort Saint Jean. Une réalisation d’envergure qui surplombe désormais le vieux port de Marseille. Les lettres hautes d’1,30m en acier 8mm ont été découpées au laser. L’ensemble de l’enseigne a été thermo-laqué et traité anticorrosion et anti UV pour optimiser le rendu final et pérenniser sa tenue dans le temps.

>>> Voir la vidéo

 

 

DANS LE TGV POUR PARIS… LES STICKERS

Dans tous les TGV de France et de Navarre, des stickers violet ou jaune nous indiquent la marche à suivre. Zone de silence, zone pour passer ses appels… Pour les spécialistes du marquage, c’est un marché national très intéressant, à condition de savoir imprimer des stickers en sérigraphie, et garantir leur résistance. OXY a remporté ce marché qui ne pèse pas loin d’1 million d’euros par an.

 

 

 

ARRIVÉE À PARIS, DANS LE MÉTRO

Tout le monde connaît Serge Le Lapin, la star du métro parisien. Et bien, lui aussi est imprimé à Aubagne. Il y a deux ans, il a même subi un petit relooking. Pour l’imprimer, Oxy utilise ses lignes de sérigraphie pour faire de la vitrophanie recto-verso, 4 couches, et garantir ainsi un bon niveau d’opacité. Minimum de quantité : 40 000 lapins !

 

 

 

VISITE AU MUSÉE DU QUAI BRANLY

OXY a réalisé la pose des vitrophanies annonçant l’exposition Felix Fénéon. Une première étape réussie pour l’expert en signalétique qui a remporté le marché pour plusieurs années. C’est à lui en effet que reviendra désormais la mission de réaliser la signalétique et d’animer le mur vitré du musée qui s’étire sur 250 m de long ! Cette nouvelle référence vient conforter l’ancrage d’OXY dans le secteur de la muséographie, après le musée National du Sport à Nice, le MuCem à Marseille ou encore la fondation Carmignac à Porquerolles.

 

OXY_expo_feneon_quai_branly

 

 

 

PETITE PAUSE GOURMANDE CHEZ EATALY

Après Rome, Milan, São Paulo et Los Angeles, c’est à Paris, au cœur du Marais, que ce haut lieu de la gastronomie italienne a ouvert ses portes en avril dernier. L’enseigne a été réalisée par Oxy Signalétique. Pour une modélisation au millimètre près, Oxy a eu recours aux derniers logiciels 3D utilisés dans l’aéronautique. Les lettres, réalisées en inox et PMMA, ont été ensuite méticuleusement fabriquées et assemblées à la main. L’éclairage en LED de faible consommation s’est avéré le plus efficace pour assurer une bonne visibilité de l’enseigne, sans nuisance lumineuse.

 

 

 

La marque Eataly a fait appel à la société Oxy Signalétique pour la réalisation et la pose des enseignes de son établissement parisien.

 

 

DERNIÈRE ÉTAPE, DANS L’AVION DU RETOUR…

Un petit coup d’oeil sur la plaque de l’avion, sa carte d’identité en quelque sorte. C’est elle qui permettra d’identifier l’appareil en cas de problème. Petite info : l’année de fabrication de l’avion figure dessus. Regardez bien la prochaine fois que vous prenez l’avion, vous risquez d’avoir des surprises !

 

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journalistes), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.