Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
Packagings-réalisés-la-HP-C500-désormais-chez-Cartonéo-en-France-©HP

La flexibilité numérique arrive dans le carton ondulé

Personnaliser ses emballages en carton ondulé est désormais possible. Sans minimum de quantité. En France, la PME jurassienne spécialisée dans l’impression de packagings et de présentoirs en carton, Cartoneo, a pris une longueur d’avance en devenant le premier imprimeur français équipé d’une HP PageWide C500.

 

 

Depuis avril dernier, Cartoneo est en ordre de marche pour imprimer de la petite série personnalisée à une cadence industrielle. La PME jurassienne spécialisée dans l’impression de packagings et de présentoirs en carton vient d’investir 6,5 millions d’euros dans une nouvelle imprimante numérique : la HP PageWide C500. Cette machine, dont huit exemplaires seulement sont actuellement en service dans le monde, imprime le carton ondulé, tous types de cannelure confondus, jusqu’à 7 mm d’épaisseur. Et ceci, à la vitesse de 75 mètres linéaires par minute, soit l’équivalent de 5000 feuilles par heure. Pas question pour autant de transiger sur la qualité. Le constructeur promet : « la HP PageWide C500 exploite le meilleur des deux mondes », comprenez les atouts de l’impression numérique avec la qualité d’impression de l’offset.

Edmond Perrier, le Pdg de Cartoneo, confirme. La qualité d’impression est bien là. Dans ses mains : les premières feuilles d’essai de la machine, avec des textes imprimés en tout petit corps parfaitement lisibles. Le dirigeant est enthousiaste : « La qualité est bluffante ! ».

 

Plus de minimum de quantité

 

« Le pari est d’apporter une réponse performante à une demande croissante de nos marchés pour de la série limitée et du packaging personnalisé. Jusqu’ici, le frein majeur était le minimum de quantité exigé. Avec la C500, ce ne sera plus un souci puisque nous pourrons produire 5000 feuilles différentes à l’heure si besoin », explique-t-il.

 

2---Nouvelle-HP-C500-chez-Cartonéo-©Cartonéo

36 mètres de technologie dernière génération : la nouvelle HP C500 travaille en format 1,32 m x 2,50 m.

 

 

4.-Packagings-réalisés-chez-Cartonéo-©Cartonéo

Exit les minimums de quantité ! Grâce à l’impression numérique, un viticulteur pourra imaginer un packaging spécial pour chacune de ses cuvées, une enseigne pourra se démarquer de ses concurrents grâce à des séries limitées.

 

 

 

 

En ligne de mire d’Edmond Perrier : le viticulteur qui veut un packaging dédié pour ses cuvées spéciales, le producteur qui souhaite se distinguer grâce à une conception graphique originale ou l’enseigne de grande distribution qui veut se démarquer de ses concurrents grâce à des séries limitées, des produits événementiels ou des packagings régionaux. « Dans le secteur du jouet, avoir un packaging différent permet de se distinguer mais aussi d’éviter les comparateurs de prix : un accessoire différent dans la boîte, un autre emballage et le tour est joué », précise le dirigeant.

 

De la série limitée à la lutte contre la contrefaçon

 

« Grâce à ses encres aqueuses – et non UV – la C500 va également nous permettre de poursuivre notre croissance dans le secteur de l’agro-alimentaire. Ce sont des encres à base d’eau qui répondent à la norme alimentaire en vigueur », ajoute Edmond Perrier.

Dans les autres développements à venir : la lutte contre la contrefaçon. Grâce à la solution watermark proposée par la C500, il sera possible de déposer un filigrane invisible sur chaque impression. Un atout précieux contre d’éventuelles falsifications, mais aussi pour optimiser la gestion des stocks.

 

L’innovation en héritage

 

Edmond Perrier représente la quatrième génération à la tête de l’entreprise. Avant lui, son arrière-grand-mère, sa grand-mère et sa mère ont fait grandir l’entreprise familiale, passant des emballages brevetés pour les pipes de Saint-Claude aux boîtes montées pour l’industrie du jouet, puis à l’impression flexographique et l’offset.

Edmond Perrier sera celui qui réussira la diversification de l’entreprise vers de nouveaux marchés : l’agroalimentaire, l’industrie et le secteur pharmaceutique. C’est lui aussi qui fera le premier pas vers l’impression numérique.

 

Un pôle d’excellence numérique

 

Développeur dans l’âme, il achète sa première HP Scitex 11 000 en 2017. La presse grand format est performante et permet aux équipes de se former. Mais dans l’esprit du dirigeant, c’est un galop d’essai. Il connaît les attentes de ses clients et attend le bon outil. Pour le second investissement, il faudra pousser les murs. Sur les 6,5 millions d’euros investis pour la C500, 2,5 millions vont à la construction d’un nouveau bâtiment de 3000 m2, véritable clé de voûte du nouveau pôle d’excellence numérique souhaité par l’entreprise. « Marques et enseignes sont aujourd’hui dans les starting-blocks. Depuis l’annonce de l’arrivée de la machine, le téléphone n’arrête pas de sonner », confie le dirigeant. Aux commandes de Cartonéo depuis 1991, Edmond Perrier s’est donné les moyens de faire de son entreprise un acteur stratégique du packaging numérique en France.

 

La robotisation est un des autres chevaux de bataille de l’entreprise Cartonéo : ici, une table de découpe entièrement robotisée (la Kongsberg C66 d’Esko) acquise par l’entreprise dès 2017, en avant-première mondiale. 

 

 

__________

 

REPÈRESCARTONÉO

  • CRÉATION : 1897
  • CHIFFRES D’AFFAIRES 2018 : 22 MILLIONS D’EUROS
  • NOMBRE DE SALARIÉS : 110
  • 3 SITES : VAULX-LÈS-SAINT-CLAUDE (39) / GÉOVREISSAT (01) ET VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE (69) 

 

 

 

Intermarche-pack-vintage

Pour aller plus loin :
retrouvez ici toutes nos news dédiées au secteur du Packaging.

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journalistes), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.