Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

Doublet revisite La Défense

Pour fêter les 60 ans de la Défense, huit projets un peu fous d’art contemporain ont investi le célèbre quartier d’affaires parisien. L’agence de production Eva Albarran a fait appel à la société Doublet (59) pour créer une partie des œuvres.

 

Ce n’est pas la première fois que Doublet travaille avec Eva Albarran. En 2015 déjà, l’agence de production avait fait confiance au spécialiste de l’impression et de la confection de supports de communication pour réaliser des supports liés à la COP 21. Pour le projet de la Défense, c’est une incursion dans le domaine de l’art contemporain qui lui a été proposée.

Plus qu’une exposition, Les Extatiques sont en effet un vrai voyage poétique, dessiné par neuf artistes : un banc géant imaginé par Lilian Bourgeat, le labyrinthe de tournesols de Fanny Bouyagui/Art Point M, Hanif Kureshi et son personnage gigantesque, les arbres fantomatiques de Vincent Lamouroux, l’immeuble renversé de Leandro Erlich, la portée musicale de Matteo Nasini ou encore les Insta’mirrors d’Encoreunestp et la mise en lumière d’un espace sous-dalle par Pablo Valbuena ; le tout guidé par Soundwalk Collective (>> téléchargez le parcours sonore en cliquant ici).

 

Un trompe-l’oeil de 750 m2

 

Doublet a été mandaté par Eva Albarran pour créer une partie des œuvres de cette exposition et les supports de communication liées à l’événement. Un totem, deux arches en bois peint et adhésivées, des adhésifs de sol, un cartel en Forex et de nombreux adhésifs de vitres ont ainsi été posés.

Mais Doublet a surtout imprimé, dans ses ateliers d’Avelin, dans le Nord, le point d’orgue de cette exposition : un trompe-l’œil monumental de 750 m2 qui invitait les visiteurs à reconsidérer leur position dans l’espace, en bousculant les repères visuels et les perspectives. Une œuvre de l’artiste argentin Leandro Erlich.

 

 

 

L’installation de la bâche imprimée a nécessité quatre jours de pose à elle seule. Dix poseurs, répartis en deux équipes, se sont relayés pour mettre en place l’ensemble des supports fabriqués et livrés par Doublet.

 

En charge du projet chez Doublet, Cyril Daniel raconte :

 

« Le timing était serré, tout était chronométré et millimétré. Nous n’avions que deux jours pour poser la signalétique et nous devions respecter les horaires de d’accès de La Défense. Un exercice difficile mais auquel nous sommes très heureux d’avoir pu participer ».

 

https://vimeo.com/279620608

Journaliste et content manager spécialisée dans le domaine des industries graphiques et créatives. Diplomée du CFPJ Paris (Centre de formation des journaliste), Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité de ces secteurs. Elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives, où elle décrypte les campagnes de personnalisation orchestrées par les plus grandes marques. Elle travaille notamment sur le phénomène du fast retail et de la personnalisation de l’expérience client.