Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

Quand l’huile d’olive se fait joaillerie

Trois questions à Anass TOHFA, fondateur de la marque d’huile d’olive Oleisys, qui a fait appel aux services de la société Azur Adhésifs pour imprimer et ennoblir les étiquettes de ses produits.

Pourquoi avoir choisi d’ennoblir vos étiquettes ?

J’ai la chance de travailler une matière première noble, avec des vertus exceptionnelles. Je souhaitais simplement accorder à ce cru d’exception une attention particulière. Nous l’avons mis en valeur dans des flacons parés – façon joaillerie – d’un bouchon en tête de bois naturel, orné d’un médaillon en or estampé de l’emblème de la maison et revêtu d’une robe de soirée et d’une broche en or galbée.

 

Quelles étaient les contraintes à respecter pour ces étiquettes ?

Les contraintes étaient nombreuses. La première exigence était de pouvoir nettoyer l’étiquette en cas de maladresse, sans pour autant retrouver une texture de type « plastique » ou polypropylène. La deuxième contrainte était la taille de l’étiquette destinée à notre flacon de 700 ml : celle-ci devait avoir une longueur de 300 mm et être apposée sur une forme conique et large, un défi complexe. Et pour les flacons de 500 et 200 ml, le casse-tête consistait à faire le tour des flacons avec une seule étiquette, en mettant en valeur la broche en or galbée, tout en laissant un espace de 3 à 5 mm entre les deux extrémités. Il a fallu également prendre en considération les contraintes techniques concernant la partie galbée or, et donc revoir la taille des textes et du design aux dimensions imposées par l’imprimeur.

 

Quelles techniques d’ennoblissement ont été appliquées sur vos étiquettes ?

Le support est un papier « Tintoretto Label » du fabricant Fedrigoni, sur lequel ont été appliqués un vernis or brillant, du galbe, de l’or chaud et du vernis 3D. Le projet, de la création graphique jusqu’à la réception des étiquettes, a duré environ 9 mois. Le résultat est exceptionnel et les retours des clients et distributeurs sont extrêmement positifs. Nous allons poursuivre dans cette voie, car la créativité est l’essence même de la Maison Oleisys. Sublimer nos produits fait partie de mes principales priorités. Nous avons beaucoup d’idées et de nouveaux défis techniques attendent Azur Adhésifs.

Journaliste spécialisé dans le domaine des industries graphiques, Florent Zucca est rédacteur en chef du magazine IC LE MAG / Industries Créatives, où il analyse les opérations de personnalisation menées par les marques en matière de retail, de packaging, de décoration et de communication. Diplômé de l’ISCPA Lyon (Institut Supérieur de la Communication, de la Presse et de l’Audiovisuel), il a auparavant travaillé, pendant près de dix ans, dans la presse économique.