Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.

Adesa personnalise les cuvées des vignobles Vellas

Une bobine, 54 visuels différents… Pour les vignobles Vellas, Adesa a repoussé les limites de la personnalisation sur étiquettes. Un savoir-faire reconnu par la profession, à commencer par l’Union Nationale des Fabricants d’Etiquettes Adhésives (UNFEA), qui a remis à l’entreprise l’un de ses Grands Prix « coup de cœur » en 2019.

 

Personnaliser ses packagings, tout en conservant une image de marque cohérente en linéaire, c’est aujourd’hui possible grâce à l’impression de données variables et un design adapté. Pour les vignobles Vellas, le spécialiste de l’étiquette Adesa a relevé le défi avec succès. Partant d’un design conçu par l’agence White Chapel, il est parvenu à imprimer 54 visuels différents d’étiquettes sur une seule bobine. La personnalisation a porté autant sur l’impression quadri des visuels que sur les effets de dorure et de texte. Baptisée « Catrina », en référence au personnage populaire de la culture mexicaine, la gamme avait pour thème la Fête des Morts au Mexique. Pour chaque cuvée (merlot, syrah et viognier), ce sont 18 têtes différentes de Catrina qui ont été créées. Un vrai travail d’orfèvre, récompensé en 2019 par l’Union Nationale des Fabricants d’Etiquettes Adhésives (UNFEA) par un Grand Prix « coup de cœur ».

L’imprimeur gardois, qui propose également des étiquettes interactives grâce à la technologie NFC, se distingue aussi par sa table des matières Outre le papier recyclé, Adesa a introduit le papier kraft à son catalogue. Spécifiquement développé pour l’étiquetage de produits premium et gourmets (champagne, miel, foie gras), il peut être appliqué sur des surfaces humides, même à basse température, tout en offrant une excellente résistance au test du seau à glace.

© Samuel Duplaix

Journaliste diplômée de l’Institut de la Communication et des Médias (Grenoble) et de l’Université Jean Moulin (Lyon), Emmanuelle Hebert a exercé dans les secteurs de la presse et de la communication. Elle travaille depuis 2017, comme indépendante, en conseil éditorial et collabore depuis deux ans avec IC Le Mag.