Toujours pas abonné ?

Soyez inspiré en recevant tous les trimestres le magazine des Industries Créatives

Connexion abonnés

Mot de passe perdu ?

The Point Newsletter

Sed ut perspiciatis unde omnis iste natus error.

Follow Point

Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur 'Entrer' pour lancer la recherche. Appuyez sur 'Echap' pour annuler.
©ARGO-Geo_une

Réalité augmentée : un nouveau levier à saisir pour accroître ses performances ?

Il vient de lancer sa propre application de réalité augmentée. Amazon, le géant des GAFA, est désormais sur le créneau. Depuis Pokémon GO, le secteur a fait du chemin. En France, ARgo se fait une place de plus en plus grande sur le segment du document augmenté.

 

 

Dans un article publié le 13 octobre dernier, nos confrères du Siècle Digital nous apprenaient qu’Amazon venait de lancer  son application de réalité augmentée  pour animer ses propres emballages.

 

 

Même si le projet n’en est encore qu’à ses balbutiements avec pour l’instant un seul dessin personnalisable, une citrouille en l’occurrence, l’annonce démontre que la réalité augmentée est désormais entrée dans les mœurs.

Selon les prévisions du spécialiste Statista, le nombre d’utilisateurs de réalité augmentée sur mobile dans le monde devrait atteindre 2,4 milliards d’ici 2023 avec un nombre croissant de secteurs concernés allant de la presse à l’industrie en passant par la santé, les jeux vidéo bien sûr mais aussi l’éducation et le retail.

La pandémie que nous traversons a incontestablement développé les usages. Dégainer son smartphone pour scanner un QR code et découvrir la carte d’un restaurant ou entrer dans un magasin est devenu courant.

Dans le secteur industriel, on a vu aussi l’assistance à distance améliorée grâce à la réalité augmentée, techniciens et commerciaux pouvant ainsi envoyer plus facilement à leurs clients des informations contextualisées et des conseils d’experts. L’école à la maison enfin a renforcé le recours aux supports connectés et augmentés.

 

DES RETOURS SIGNIFICATIFS

 

En France, la société ARgo, spécialisée dans le document augmenté avec trois technologies propriétaires, surfe sur la vague et multiplie les références. « Sur ces 12 derniers mois, nous avons enregistré 4,2 millions de pages scannées sur nos applications. C’est un chiffre qui ne cesse de croître au fil des années puisque nous étions à 1 million en 2017, 3 millions en 2018 et 3,4 millions en 2019 », rappelle Pierre de Bernouis, le directeur commercial d’ARgo.

À ses clients historiques issus du monde de la presse, de l’édition et des agences s’ajoutent aujourd’hui des retailers spécialisés comme Cultura ou Jouéclub, de grands noms du secteur bancaire comme BNP Paribas ou encore des acteurs du monde des services comme Manpower.

« Nous ne sommes plus dans l’effet Waouh des débuts avec des dinosaures qui sortent d’une page de magazine. Les stratégies de nos clients ont évolué pour trouver un juste équilibre entre le côté ludique de la réalité augmentée et son utilité en termes de ROI. Un de nos clients a constaté par exemple qu’en connectant son catalogue avec un lien vers son site marchand, le consommateur mettait beaucoup plus au panier, trois fois plus en moyenne, que s’il était passé directement par le site », précise Emmanuel Carpentier, le directeur marketing d’ARgo.

 

LA FIN DES APPLICATIONS ?

 

La réalité augmentée, directement dans son navigateur internet, et sans application, c’est une des promesses d’ARgo, censée lever l’un des freins majeurs au développement de ce marché. « Les marques étaient peu enclines à demander à leurs clients de télécharger une application pour accéder à des contenus augmentés. Avec ARgo WebAR, ce souci disparaît. Vous avez juste besoin de votre smartphone ou d’une tablette et d’une connexion Internet. L’application est directement intégrée dans le navigateur web et bénéficie de toutes les mises à jour sans intervention de l’utilisateur », explique Emmanuel Carpentier.

 

 

FAITES LE TEST !

Il suffit de flasher le QR code ci-dessous depuis l’appareil photo de votre smartphone. Celui-ci vous proposera un lien Internet sur lequel vous devrez cliquer pour accéder à l’animation en réalité augmentée. Ensuite placez votre téléphone sur le visuel et vivez l’expérience ARGO ! N’oubliez pas d’activer le son sur l’animation.

 

 

« Cette solution fonctionne très bien dans les restaurants par exemple, pour faire participer les clients à des jeux concours. Nous avons d’ailleurs des opérations en ce sens prévues pour la fin de l’année », confie le responsable.

 

 

Le PDF Augmenté : un contenu actualisable, sécurisé et traçable

 

Le PDF augmenté est un autre des leviers de croissance développés aujourd’hui par ARgo, via son offre ARgo Flow. « Cette solution permet de rendre son PDF interactif, traçable et sécurisé. Concrètement, cela signifie que plutôt que d’envoyer une pièce jointe dans un e-mail, vous envoyez un lien qui donne accès à votre contenu augmenté. Vos clients ne reçoivent plus un document statique mais un document qui fonctionne comme une véritable landing page à laquelle vous pouvez connecter tous types de contenus actualisables et traçables », détaille Emmanuel Carpentier.

BNP Paribas et Manpower ont utilisé cette solution pour augmenter des documents internes qui avaient besoin d’être actualisés régulièrement. À partir d’un document générique, les collaborateurs avaient accès à des informations mises à jour en flashant simplement l’affiche. « Une gamification de l’information qui a été très efficace », confie Emmanuel Carpentier, « et qui aurait pu tout aussi bien fonctionner à partir d’un document digital, puisque notre solution est disponible pour les deux types de supports ».

Selon Adobe, 220 milliards de PDF sont aujourd’hui produits chaque année dans le monde, 190 sont actuellement stockés chez Dropbox, le potentiel est donc énorme.

 

 

VIDÉO : « Le voyage immobile » selon GÉO.

Pour son 500e numéro, le cultissime Géo nous invite à voyager à travers ses pages, mais en totale immersion, grâce à de nombreuses interactions en réalité augmentée (©ARgoPlay, nouveau nom de SnapPress).

 

 

 

 

 

 

Journaliste, Cécile Jarry suit depuis plus de dix ans l’actualité des secteurs des industries graphiques et créatives. Responsable veille & contenu chez 656 Editions, elle collabore aujourd’hui au magazine Industries Créatives. Ses sujets de prédilection : le design durable, l'éco-conception, la personnalisation ainsi que les dernières évolutions de l'industrie.